publicité

5G : les appels d'offres lancés à l'automne


Technologie : La secrétaire d'Etat chargée des télécoms Agnès Pannier-Runacher a annoncé ce jeudi que l'appel d'offres pour les fréquences 5G sera lancé à l'automne pour un déploiement prévu en 2020.

Le calendrier de déploiement de la 5G dans l'hexagone se précise. Dans une interview accordée ce jeudi au "Figaro", la secrétaire d'Etat chargée des télécoms Agnès Pannier-Runacher a indiqué que le gouvernement  lancera à partir de l’automne les enchères pour les fréquences 5G en France en vue d’un déploiement début 2020.

 

“Le gouvernement fixera le cadre politique au printemps. L’Arcep établira ensuite un cahier des charges, qui sera homologué à l’automne. Les enchères seront alors lancées pour des attributions dès le début de 2020”, a fait savoir la secrétaire d'Etat, alors que l'Arcep vient de lancer "un appel à la création de plateformes d'expérimentation dans la bande de fréquences 26 GHz" à destination de toutes les entreprises intéressées. Il s'agira, selon Agnès Pannier-Runacher d' "un 'bac à sable' de tests sur la 5G afin que les entreprises de toutes tailles puissent en expérimenter les usages, en situation réelle" pour une durée pouvant aller jusqu'à trois ans, a-t-elle précisé.

Que les opérateurs se rassurent, si le lancement de l'appel d'offres sera effectué à l'automne, cette dernière a toutefois indiqué que "le rythme de déploiement peut être rapide sur certains usages en s'appuyant sur des antennes déjà installées et prêtes pour la 5G". Si la secrétaire d'Etat n'a pas livré plus de détails sur le prix de réserve des enchères souhaité par l'exécutif, elle a estimé qu' "il faut valoriser justement le patrimoine de l'État tout en laissant de la marge au développement des réseaux".

Alors que la loi Pacte a fait l'objet d'un amendement  imposant une autorisation avant la mise sur le marché des nouveaux équipements de réseau, ce qui pourrait avoir un impact sur le rythme de déploiement de la 5G, la secrétaire d'Etat a nié tout rapport avec les accusations d'espionnage portée actuellement envers l'équipementier chinois Huawei. "Il faut à la fois comprendre la nécessaire vigilance face à des équipements critiques et reconnaître la qualité des équipements de Huawei", a déclaré la secrétaire d’Etat, alors que le constructeur chinois a été écarté du déploiement de la 5G dans de nombreux pays, au premier rang desquels les Etats-Unis.

A lire aussi :

5G : l’UE libère officiellement la bande des 3,5 GHz

La Commission européenne lance l'harmonisation de la libération de la bande 3,5 GHz, pour la mettre à disposition des...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité