publicité

Google fait la police sur le Play Store, et tient à le faire savoir


Application : La sécurité des apps Android disponibles sur le Play Store est régulièrement mise en cause. Google réagit et tient à mettre en lumière les actions qu'il entreprend avec ainsi 55% de plus de rejets d'applications.

 

Le Play Store, ce n'est pas le Far West et Google ne fait pas preuve de négligence dans le contrôle des apps hébergées sur ce dernier. C'est le message que s'efforce de faire passer le géant, qui a réalisé un bilan de ses actions au cours de l'année écoulée.

Google annonce ainsi que les rejets d'applications soumises au Play Store ont augmenté de 55% l'an dernier. Une hausse consécutive au renforcement du processus d'examen des applications.

66% d'apps suspendues du Play Store en plus

De même, les statistiques sur les suspensions d'applications ont également augmenté, de plus de 66%, selon Google. L'entreprise attribue cette sévérité accrue à son investissement continu dans "les protections automatisées et les processus de révision humaine qui jouent un rôle critique dans l'identification des mauvaises applications."

Et l'un des mécanismes de protection les plus importants des systèmes automatisés cités par Google pour identifier les logiciels malveillants, c'est le service Google Play Protect, actuellement inclus par défaut dans l'application officielle Play Store.

Google précise ainsi que ce service scanne désormais plus de 50 milliards d'applications par jour installées sur les terminaux Android des utilisateurs, et va même jusqu'à télécharger et analyser chaque application Android qu'il trouve sur Internet.

Cela inclut les applications hébergées sur des magasins tiers, un petit détail qui aide aujourd'hui Google à alerter les utilisateurs sur les apps malveillantes lorsqu'ils téléchargent et tentent d'installer des applications à l'extérieur du Play Store.

Play Protect pour scanner apps et détecter les menaces

La lutte constante de Google contre les logiciels malveillants a été bien documentée au fil des ans. L'éditeur d'Android OS a d'ailleurs parfois perdu des batailles dans ce domaine. Ce fut par exemple le cas à l'été 2017, lorsque le Play Store avait été envahi par des droppers et des chevaux de Troie bancaires ; et plus récemment à l'automne 2018, lorsque les applications publicitaires se sont multipliées sur Play Store, infectant des millions d'utilisateurs.

Mais Andrew Ahn, chef de produit pour Google Play, assure que la société et le personnel du Play Store ont appris de tous ces incidents passés. Selon le cadre de Google, les systèmes automatisés du Play Store continuent de s'améliore en matière de détection des menaces.

"Nous constatons que plus de 80% des infractions graves aux politiques sont commises par des récidivistes et des réseaux de développeurs contrevenants. Quand les développeurs malveillants sont interdits, ils créent souvent de nouveaux comptes ou achètent des comptes de développeurs sur le marché noir afin de revenir sur Google Play" souligne Andrew Ahn.

Après avoir observé ce comportement tout au long de l'année 2018, Ahn indique que l'équipe du Play Store a amélioré ses technologies de clustering et d'appariement de comptes, lui permettant de détecter les comptes de récidivistes beaucoup plus rapidement, bloquant parfois les applications malveillantes avant même qu'elles ne soient approuvées et ne s'affichent sur le Play Store.

A lire aussi :

Des logiciels malveillants préinstallés sur les smartphones Alcatel

Les logiciels malveillants étaient également diffusés via une application officielle Alcatel disponible sur le Google Play...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité